Taux de chômage en Suisse : encore trop vieux pour travailler après 50 ans ?

Unemployment in Switzerland: still too old to work at 50?

C’est le 25 mai 2018 qu’est entré en vigueur le Règlement Général européen sur la Protection des Données (RGPD). Je ne sais pas ce qu’il en a été pour vous, mais je n’ai jamais reçu autant de courriels dans ma boîte de réception en un seul jour me demandant de prendre connaissance de politiques de confidentialité ou m’informant que je pouvais me désabonner de newsletters ou autres bulletins d’information. En fait, le délai changeait constamment, et je continue à recevoir des notifications de cet ordre. Même si le RGPD est principalement applicable aux entreprises basées en Suisse qui offrent des biens ou des services à des personnes concernées de l’UE, les Suisses ont dû investir un temps et des efforts non négligeables pour s’assurer du respect de cette nouvelle loi.

Si nous passons autant de temps et déployons autant d’efforts pour respecter les modifications apportées à une loi européenne, pourquoi ne pas dépenser autant d’énergie pour résoudre une autre question urgente qui nécessiterait une nouvelle loi : l’employabilité des plus de 50 ans en Suisse ?

Il y a deux ans, j’ai écrit un blog intitulé : « Taux de chômage en Suisse : sommes-nous trop vieux pour travailler après 50 ans ? », et le retour que j’en ai eu m’a étonné. J’avais touché le point névralgique et je continue à être inondée de commentaires de personnes qui se sont identifiées à mes propos ou qui ont été personnellement affectées par cette situation. Cette semaine, un documentaire sur la télévision suisse (SRF: ”Aussortiert und diskriminiert” ) a traité du même sujet. Il semble que la situation continue de s’aggraver, sans véritable espoir en vue.

En tant que professionnelle du recrutement et coach de carrière, je constate directement l’effet dévastateur – à la fois sur leur vie professionnelle et personnelle – qu’a le chômage sur les plus de 50 ans ; il semblerait que nous soyons complètement démunis devant ce problème. Comme il est probable que l’âge officiel de la retraite va continuer à augmenter, allons-nous nous retrouver avec des personnes au chômage pendant vingt ans ou plus ? Que pouvons-nous faire pour résoudre le problème ?

Je me trouvais récemment au Royaume-Uni pour des recrutements, et j’ai été stupéfaite de constater la différence. Les CV ne comportaient pas de dates de naissance et les candidats ne détaillaient que les dix dernières années de leur carrière ; il était donc impossible de connaître leur âge réel. Même les entretiens en face-à-face ne permettaient pas d’en savoir plus. Bien sûr, vous pouvez faire la différence entre un jeune de 20 ans et une personne de 40 ans, mais si la personne prend soin d’elle, vous ne pouvez pas savoir si elle a passé le cap redoutable des 50 ans avant qu’elle soit recrutée et qu’ait complété les documents d’intégration. En plus, l’expérience semble être appréciée au Royaume-Uni, où apparemment les recruteurs ne jettent pas les dossiers de candidature à la poubelle (métaphoriquement, bien sûr, car je crois que les politiques de confidentialité stipulent que nous devons les passer à la déchiqueteuse) !

Alors, pourquoi est-ce si différent en Suisse ? Que pouvons-nous faire pour harmoniser nos pratiques d’embauche avec celles des autres pays ? De nos jours, certains candidats ne mettent pas leur âge sur leur CV, souvent à leur détriment, car les employeurs ont tendance à présumer que le candidat est plus âgé qu’il ne l’est réellement. Même si, lors de l’entrevue, vous n’avez pas connaissance de l’âge, lorsque vous avez en main les certificats de travail émis par les anciens employeurs, l’âge est clairement indiqué dès le premier paragraphe. En effet, le spécimen de certificat de travail du Centre Patronal indique clairement la nécessité d’y mentionner la date de naissance.

Si nous voulons aider les plus de 50 ans et profiter de leur expérience professionnelle précieuse, suivons l’exemple de nombreux pays et rendons illégale l’inscription de l’âge sur le CV, les certificats de travail et les diplômes. En ce qui concerne les diplômes et certificats de travail établis au cours des quarante dernières années, les candidats devraient avoir obligation de passer du « Tipp-Ex » sur leur date de naissance, ou de l’occulter sur un document numérique.

En tant que candidat, assurez-vous que vous faites bien votre part du travail. En plus de garder vos compétences à jour, sachez que l’apparence est importante. Je ne suis absolument pas en train d’insinuer qu’il faut subir une chirurgie esthétique pour paraître plus jeune, mais vous devez comprendre que soigner votre présentation influe sur votre apparence et votre employabilité. Pensez à ce que vous pouvez faire désormais pour être sûr de paraître en forme et en bonne santé lors de votre prochaine entrevue.

Bien sûr, je suis consciente que la solution à ce problème majeur est beaucoup plus complexe que de cacher votre date de naissance et de paraître au mieux de votre forme. D’autres étapes consisteront à éduquer les décideurs sur les avantages de l’embauche des plus de 50 ans et, peut-être, de façon plus controversée, à jeter un nouveau regard sur la façon dont certains avantages ont une incidence sur la décision d’embauche. Le coût de l’embauche de personnes d’un certain âge est-il prohibitif pour de nombreuses entreprises ? Les plus de 50 ans devront-ils renoncer à leur droit d’une semaine supplémentaire de vacances dans certaines industries, ou peut-être les sociétés de gestion de caisse de retraite devront-elles revoir la répartition des cotisations qui rendent l’embauche de personnes âgées plus chère ? Tout cela prendra beaucoup de temps et soulèvera de nombreux débats. Les progrès seront lents.

Commençons donc par une mesure simple. Rendons illégale la date de naissance sur les CV, les certificats de travail et les diplômes suisses. Si nous sommes capables de faire tant d’efforts pour nous mettre en conformité avec le RGPD européen, aujourd’hui nous pouvons certainement faire quelque chose de positif pour le marché de l’emploi en Suisse.

Laissez un commentaire





dix-huit − quatorze =

Share This Post

Étiquettes

Get Ready To Retire
Download My FREE Guide To Successful Retirement

Please enter your name.
Please enter a valid email address.
Something went wrong. Please check your entries and try again.