Skip to content

La vraie raison pour laquelle vous ne trouvez pas de travail

job

Un article publié sur le site internet de la BBC au titre évocateur « Les personnes en surpoids gagne moins d’argent et ont plus de difficultés à trouver du travail » a récemment mis en évidence le rôle crucial de l’apparence dans la probabilité de trouver un emploi. Cet article cite les résultats d’une étude réalisée par l’Université d’Exeter qui dévoile que les personnes en surpoids ont moins d’opportunités dans la vie et gagnent des revenus moins élevés.

Cependant, pourquoi notre apparence joue-t-elle un rôle aussi crucial lors d’un entretien d’embauche ? En outre, que pouvons-nous faire pour optimiser nos chances de réussite?

Il ne fait aucun doute que l’apparence physique, l’âge ou le poids n’ont pas leur place parmi les critères de recrutement. D’ailleurs, dans un monde idéal, les candidats ne devraient être évalués que sur leurs aptitudes à exercer la fonction pour laquelle ils postulent et non sur leur aspect physique. Cependant, la vérité est que le subconscient du recruteur influence fortement ses décisions de recrutement. Ces « préjugés subconscients » sont le résultat d’un phénomène très connu pour les recruteurs qui consiste à prendre une décision de recrutement, en leur for intérieur, durant les 5 premières minutes de la rencontre avec le candidat, et à passer le reste de l’entretien à tenter de justifier leur première impression.

Même si nous refusons de l’admettre, la vérité est que des facteurs tels que le poids, l’âge et l’aspect physique jouent un rôle lorsque vous postulez à un poste.

Fainéantise, manque de maîtrise de soi

Imaginons cette situation : Tom, un responsable des ventes d’une petite quarantaine d’années cherche du travail depuis des mois. Son CV est solide, il est resté informé dans son domaine et a d’excellentes recommandations, cependant il n’arrive jamais à passer le cap du premier entretien. Quelle peut en être la raison?

Sans véritablement se l’avouer, le recruteur voit une personne en surpoids, peut-être un peu essoufflée ou même troublée. Ce préjugé peut très bien encourager l’idée que Tom est paresseux, qu’il a des problèmes de santé ou qu’il manque de maîtrise de soi. Bien entendu, ces idées reçues ne sont pas politiquement correctes, ni ne sont toujours certaines, cependant de nombreuses personnes ayant interrogé Tom ont probablement eu les mêmes pensées subconscientes. Durant le reste de l’entretien, elles se seront efforcées de trouver d’autres raisons « plus valables » justifiant la décision que Tom n’est pas le meilleur candidat au poste.

C’est exactement pour cette raison que la recherche a constamment souligné le manque de fiabilité de l’entretien d’embauche comme outil de sélection du meilleur candidat pour un poste ; cependant c’est toujours la méthode préférée des recruteurs.

Comment pouvez-vous optimiser vos chances de trouver du travail?

En tant que candidat, que pouvez-vous faire pour être sûr que le recruteur vous apprécie lors de ces 5 premières minutes ? Bien entendu, si vous avez les cheveux blonds et que le recruteur, en son for intérieur, déteste cette couleur, vous n’avez pas beaucoup d’options pour changer la donne. Cependant, il y a, à mon avis, plusieurs façons de retourner les préjugés en votre faveur.

Les premières impressions comptent

Les personnes qui affichent une confiance sereine, qui ont l’air professionnelles et qui savent se faire apprécier créent des premières impressions positives. Sans égard à votre taille ou à votre allure, si votre apparence est soignée, que vous êtes habillé de manière professionnelle et que vous avez l’air calme, en confiance et donnez l’impression de maîtriser la situation, vous avez de meilleures chances d’être pris au sérieux.

Si vous êtes sans emploi depuis une longue période, que vous avez souffert d’innombrables revers et que votre situation actuelle vous stresse, bien qu’il soit plus facile de le dire que de le faire, ne laissez jamais transparaître qu’il en est ainsi, car cela vous handicapera, à coup sûr, dans votre recherche de travail.

  • Soyez optimiste

Soyez épanoui pour que ce sentiment n’en soit que plus partagé lors de l’entretien. Des études réalisées auprès de personnes sans emploi depuis une longue période ont montré qu’augmenter le degré d’optimisme améliorait considérablement les chances de trouver du travail. Commencez donc par identifier ce que vous faites bien tous les jours et appréciez ce sentiment de réussite. Même lors des périodes difficiles, trouvez le temps de vous concentrer sur ce qui va bien. Profitez de petits plaisirs comme faire une balade, profiter de la nature, lire un livre, avoir une conversation intéressante avec autrui. Bref, nourrissez votre esprit ! Avec un soupçon d’optimisme, vous reprenez doucement confiance en vous et les résultats ne se font pas attendre.

  • Soyez en forme

Lorsque vous êtes occupé ou stressé, faire de l’exercice est bien souvent l’une des meilleures solutions. Cependant, rappelez-vous que si vous avez l’air essoufflé ou en mauvaise forme, même si le recruteur estime être objectif, son subconscient pourrait lui indiquer que vous présentez des risques de maladie, d’absentéisme ou de manque d’énergie.

Un recruteur n’utiliserait que très rarement un tel critère à des fins de recrutement, cependant ce-dernier pourrait inconsciemment influencer sa décision. Faites donc en sorte de faire régulièrement de l’exercice et de vous présenter au meilleur de votre forme.

  • Donnez de votre temps comme volontaire

Le volontariat est connu pour avoir un impact positif sur la qualité de vie et la confiance en soi. N’oubliez pas qu’afficher une confiance sereine est un atout qui aura une influence positive sur la décision du recruteur. De même, en aidant les autres, vous développez un sens de l’objectif, vous êtes en contact avec d’autres personnes et vous contribuez à développer votre éventail de compétences. Déterminez de quelles façons vous pourriez aider les autres. Le volontariat ne va pas seulement vous donner une structure et un sens à votre vie, il va aussi montrer au recruteur que vous utilisez votre temps de manière constructive.

Par conséquent, si vous avez passé beaucoup de temps à peaufiner votre CV et à élargir votre réseau, il est peut-être temps de tenter également cette nouvelle approche. Ayez un regard critique sur votre apparence physique et vos habitudes personnelles pour évaluer comment vous pouvez contourner les préjugés subconscients du recruteur.

De la même manière, en tant que recruteurs, nous devons jeter un regard critique aux préjugés subconscients qui peuvent affecter nos décisions de recrutement et nous devons nous sensibiliser au fait que nous passons à côté de talents remarquables issus de groupes plus « défavorisés ».

Share This Post

Étiquettes

Get Ready To Retire
Download My FREE Guide To Successful Retirement

Please enter your name.
Please enter a valid email address.
Something went wrong. Please check your entries and try again.